Aller au contenu

Recevoir le sacrement des malades au Mourillon

Le sacrement des malades est le sacrement de la compassion et du réconfort de Dieu… Il est le signe de la tendresse de Dieu pour ceux qui souffrent, qui sont confrontés aux difficultés de la maladie ou de la vieillesse.

 

"Alors, tous ceux qui pleurent, je les consolerai. Au lieu de la cendre de pénitence, je mettrai sur leur tête le diadème; ils étaient en deuil, je les parfumerai avec l’huile de joie; ils étaient dans le désespoir, je leur donnerai des habits de fête." (Isaïe 61,3)

On l’appelait autrefois l’extrême-onction et était administrée par le prêtre aux mourants. Elle est aujourd’hui proposée à un malade pour le fortifier dans sa foi et sa maladie. Elle a pour but de pacifier et réconcilier le malade avec lui-même, avec les autres et avec Dieu.

Deux gestes principaux composent la célébration du sacrement des malades : l’onction d’huile sainte et l’imposition des mains. Ces deux gestes rappellent l’attention et la tendresse de Jésus Christ envers les personnes malades.

 

Voici les mots qui accompagnent l’onction avec l’huile sainte sur le front et dans les mains des malades:

« Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté

vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève. »

Rituel Sacrements pour les malades N° 129

 

En pratique

L'onction des malades peut être reçue lors d’une messe à l’église, ou encore chez soi.

Si vous souhaitez demander l’onction des malades pour vous ou pour un de vos proches, nous vous invitons à contacter un prêtre de la paroisse.

HORAIRES

PRIER

AGENDA

PARTICIPER & AIDER

À l'écoute des apôtres

Cette année 2019/2020, la paroisse du Mourillon s’efforce de relire les Actes des Apôtres.

Au long des mois, en suivant la fondation des premières communautés chrétiennes et la mission des apôtres, nous nous laissons guider par la Parole de Dieu pour être nous-mêmes une communauté fidèle au cœur de Dieu et des témoins du Seigneur Jésus, sinon jusqu’aux extrémités du monde, du moins dans toute notre vie.

Un découpage mensuel permettra de lire l’ensemble sur l’année et de méditer chaque mois sur un thème.
Des rencontres régulières permettent d’approfondir notre connaissance du texte et de partager notre lecture.

Faire défiler vers le haut